Un chantier d’insertion

Passiflore est une association agréée en tant que chantier d’insertion par l’activité économique. A travers des activités liées à la protection de l’environnement et à la réduction des déchets, Passiflore embauche des personnes rencontrant des difficultés d’accès à l’emploi. Durant leur passage à Passiflore, les salariés sont encadrés sur leurs missions et accompagnés vers un retour à l’emploi.

Des contrats tremplins pour retourner à l’emploi

Passiflore propose 40 postes en contrat à durée déterminée d’insertion de 7 mois pour un temps de travail de 28h hebdomadaires. Cela représente 30 équivalents temps plein.

  • Opérateur(trice) polyvalent(e) palette
  • Trieur(euse) / Vendeur(euse) polyvalent(e) boutique
  • Opérateur(trice) conditionnement
  • Chauffeur / Livreur
  • Cariste

Ces postes permettent de développer différentes compétences. Les prérequis n’étant pas les mêmes, ils nous permettent d’accueillir un public varié.

Des équipes riches de leur diversité

Passiflore veille à maintenir une diversité au sein de ses équipes. Sont accueillis des chômeurs longue durée, des bénéficiaires de minima sociaux, des seniors, des jeunes sans qualification, des travailleurs handicapés, des personnes ayant des problèmes de santé, des femmes qui ont une longue période sans emploi, …

Un parcours structuré

Les personnes, dont la candidature a été envoyée par les partenaires de l’emploi du territoire, sont invitées à une information collective suivie d’une visite des locaux et d’un entretien individuel.

Si leur candidature est retenue, les personnes intègrent Passiflore selon une procédure d’accueil facilitant leur arrivée, leur prise de poste et leur intégration. Lors du premier mois, un contrat d’objectif est défini par le salarié, son encadrant, sa chargée d’insertion socio-professionnelle et son référent emploi. Ce contrat sera ensuite évalué et remis à jour lors d’un bilan intermédiaire et d’un bilan de fin de contrat.

Si vous voulez postuler à Passiflore parlez en avec votre conseiller emploi (Pôle Emploi, Mission Locale, Cap Emploi, Maison de l’emploi) ou à votre assistante sociale

Une palette d’outils pour chacun

Afin d’accompagner les salariés dans la définition de leur projet professionnel, la recherche et l’identification d’une situation d’emploi après leur contrat à Passiflore, les chargées d’insertion professionnelle, les rencontrent lors d’entretiens réguliers et travaillent avec eux la mise en place de diverses actions.

En 2019, ce sont ainsi 912 entretiens qui ont été réalisés dans l’année pour un total de 540h d’entretien. Ils ont permis de mettre en place 185 actions : immersions, formations, info coll, ateliers, rencontres d’entreprises, …

  • 14 stage d’immersion (PMSMP) + 13 suspensions ou aménagements pour expérience en entreprise
  • 21 formations pour un total de 1217h (représentant un investissement de 18 k€)
  • Des ateliers organisés en interne : code de la route, informatique, objectif rencontre, comprendre son bulletin de salaire, intervention Randstad, CARSAT, agence mobilité du Pays Voironnais, Vélos solidaires, REHPSY, …
  • Des ateliers avec les partenaires et entreprises du territoire

Des résultats avérés

Grâce à l’ensemble des outils et dispositifs déployés par Passiflore et les partenaires de l’emploi sur le territoire, la plupart des personnes ont connu une vraie amélioration de leur situation lors de leur passage à Passiflore.

50% des personnes accompagnées ont retrouvé une situation d’emploi ou de formation à l’issu de leur passage à Passiflore.

75% des personnes ont l’impression que leur passage à Passiflore facilite leur accès à l’emploi.

85% des personnes sont satisfaits ou très satisfaits de l’accompagnement socio-professionnel qui est proposé à Passiflore.

Une association

La gouvernance

La gouvernance de Passiflore est constituée par des bénévoles investis au sein du bureau, du conseil d’administration ou de groupes de travail thématiques. Citoyens engagés, membres de la société civile, actifs ou retraités, tous concourent à la gestion de Passiflore, au respect de ses valeurs et à la définition des orientations futures de l’association.

Solidor

Solidor est une association partenaire de Passiflore, entièrement constituée de bénévoles, dont l’objet est de favoriser l’insertion par la convivialité. Les 5 équipes de bénévoles, animent chaque jour de la semaine les temps de pause et proposent le midi des repas complets pour une somme modique à destination des salariés, bénévoles et partenaires de Passiflore. 

L’équipe des salariés permanents

  • Direction : Marc BOURGUIN
  • Assistante administrative : Christine PEYSSON
  • Conseillères emploi formation : Lucile VIVIER & Laetitia DELALONDE
  • Encadrant ateliers palettes et conditionnement :  Bruno SCARPA
  • Encadrante atelier menuiserie : Mathilde ROSSI
  • Encadrante boutique : Marjorie PLANET
  • Encadrante meuble et comptabilité : Huguette BAUDRINGHIEN

Des partenaires

L’état à travers l’unité départementale de la DIRECCTE (ministère du travail), le département de l’Isère, la région Auvergne Rhône Alpes, la ville de Tullins, Saint Marcellin Vercors Isère communauté, et beaucoup de communes alentours soutiennent l’action de Passiflore.

Ils nous soutiennent

Une histoire

1993, des bénévoles des AEP (Association d’Education Populaire) de Tullins-Fures et de Moirans réalisent et produisent un spectacle « La Passion du Christ ». C’est en 1994 qu’un élan de solidarité conduira les acteurs à consacrer les excédents des recettes à la création de l’Association Passiflore, qui est une fleur très particulière, et surtout qui symbolise « Les Fruits de la Passion ».

1994, Passiflore démarre son activité dans un local de 700 m2, embauche en C.E.S. son premier employé. Le support de l’action sera une activité de récupération et de remise en état de palettes usagées ainsi que du débobinage.

1995, début d’une collaboration avec la CLI de Saint-Marcellin pour le placement et le suivi des personnes en insertion. Fabrication des premiers fagots.

1996 Passiflore achète et s’installe dans un nouveau local. L’effectif est de 20 personnes. Passiflore se présente comme un laboratoire de réflexion, de proposition et de mobilisation autour de l’exclusion. Les rencontres individuelles avec les personnes accueillies sont mises en place pour « envisager l’avenir ». La CLI de Voiron rejoint le réseau de partenaires.

1997, démarrage de l’activité « fringues » et embauche du premier responsable de structure avec comme fonction la gestion administrative et comptable ainsi que le suivi individuel des personnes sur leur projet professionnel et la préparation de leur sortie. Les premières formations CACES sont proposées aux accueillis ainsi que des cours d’alphabétisation, le travail avec les services sociaux se met en place pour résoudre les problèmes de santé, administratifs, de logement… PASSIFLORE est pleinement reconnu comme association d’insertion, elle reçoit des subventions du conseil général, du conseil régional et de la commune.

1998, Passiflore emploie surtout des personnes très éloignées de l’emploi, qui ne peuvent pas intégrer les entreprises d’insertion, la réinsertion est alors essentiellement sociale pour beaucoup. La structure souhaite mettre en place des formations longues, qualifiantes pour les accueillis les moins en difficultés. Un atelier d’arthérapie est créé.

1999 / 2001, démarrage d’une activité de fabrication de meubles de jardin et de conditionnement. Alors que l’offre d’emploi en entreprise est florissante, Passiflore accueille des personnes de plus en plus en difficultés. Le nouveau responsable de structure renforce l’accompagnement avec la création de CV, de lettres de motivation et en créant une « banque de données d’offres d’emploi ». La secrétaire et les responsables d’atelier sont soit bénévoles, soit en contrat aidé. Un partenariat solide est mis en place entre la structure et les référents (Animateurs Locaux d’Insertion) des personnes accueillies, nous sommes sollicités par les CCAS, les centres sociaux et l’ANPE. Les premières conventions de partenariat sont signées avec des entreprises.

2002, embauche d’un responsable de production, d’une secrétaire comptable et d’un nouveau responsable de structure. 76 personnes ont été accueillies, majoritairement de Tullins, Voiron et Saint-Marcellin. Etablissement des premiers bilans quantitatifs des actions menées en faveur de l’insertion sociale et professionnelle.

2003 est une année importante pour l’atelier avec la mécanisation de certaines taches, notamment pour le démontage des palettes et le sciage des planches.

2005 l’atelier ‘friperie’ déménage sa boutique ‘en ville’ 

2006 / 2007, embauche d’un nouveau responsable de structure, d’une responsable pour la filière linge et d’un chauffeur avec permis EB. Il y a renforcement de l’accompagnement avec la mise en place d’une fiche de suivi des compétences et des savoir-être et avec la réalisation d’entretiens réguliers entre le salarié en insertion, le chargé d’insertion et le référent. A la demande expresse des pouvoirs publics (pour distinguer activités bénévoles et activités professionnelles subventionnées au titre du CDIAE) Solidor, association partenaire de Passiflore, est créée avec pour mission la restauration, l’accueil et la solidarité, contribuant à entretenir et recréer le lien social en proposant des repas, des temps d’accueil, de partage et d’écoute. Les locaux deviennent exigus, inadaptés, et le changement du PLU nous conduit à décider la vente du bâtiment et la construction d’une nouvelle usine sur la zone industrielle récemment créée du Peuras.

2008, arrivée dans les locaux du Peuras, remplacement de l’encadrant technique de l’activité bois pour cause de départ en retraite et embauche d’une chargée d’insertion à temps partiel.

2009, embauche d’un deuxième chargé d’insertion à temps partiel (mutualisation avec les ateliers du Sud Grésivaudan) et départ à la retraite du menuisier.

2011, passage à temps complet d’un des deux chargés d’insertion, passage du poste de chauffeur en contrat à durée déterminée d’insertion. Rapatriement de notre activité boutique sur le site du Peuras.

2013, agrandissement de la boutique meuble.

2017, recrutement d’un troisième encadrant technique pour l’atelier bois (menuiserie), recrutement d’un nouvelle direction suite au départ en retraite du directeur en place depuis 2006.

2018, passage à temps plein de la deuxième chargée d’insertion.

2019, remplacement de la direction. Recrutement d’une quatrième encadrante technique sur la partie recyclerie. L’encadrant technique de la menuiserie quitte ses fonctions et est remplacé.